top of page

lun. 07 févr.

|

Lien envoyé après inscription

Liberations de memoires matricielles prenatales et de naissance en ligne - RV bimensuels

Par cet atelier je vous propose de vous libérer de plusieurs empreintes prénatales qui sont en lien avec des blessures, des fausses croyances, tout un système psychosomatique humain inconscient dont nous avons à nous purifier pour en devenir libres et agir comme un électron libre et en conscience.

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
Liberations de memoires matricielles prenatales et de naissance en ligne  - RV bimensuels
Liberations de memoires matricielles prenatales et de naissance en ligne  - RV bimensuels

Heure et lieu

07 févr. 2022, 16:00 – 18:00

Lien envoyé après inscription

À propos de l'événement

Qu’apporte la connexion à la vie intra-utérine et à la naissance ?

Ayant fait des travaux de recherche sur les processus de naissance en partant des hypothèses de Stanislas Grof, j’ai élargi ces recherches avec celles que j’ai mené sur le travail en régression et l’hypnose permettant de retrouver des souvenirs de la petite enfance, de la vie intra-utérine, du vécu de naissance et des vies antérieures.

La naissance est un événement déterminant qui va modéliser et organiser toutes les expériences ultérieures. « Notre manière de nous sentir et de percevoir le monde, ultérieurement dans la vie, est lourdement teintée de ce rappel constant de la vulnérabilité et du sentiment d’inadaptation et de faiblesse que nous avons connus à notre naissance » explique Stanislas Grof.

Pour beaucoup, nous avons oublié pendant ces périodes notre rapport au monde, à l’univers, aux émotions, aux énergies et aux vibrations.

Quel est l’intérêt de s’y reconnecter ?

Si nous retrouvons ces antiques blessures en les laissant émerger à la conscience, nous pouvons alors les nettoyer en leurs faisant perdent leurs pouvoirs pour qu’elles disparaissent.

Grof désignait quatre étapes de la vie intra-utérine : les Matrices Périnatales Fondamentales. Ces matrices forment des constellations d’images, de sons, d’odeur, de gout, de sensations, d’émotions et d’énergies. Les interconnexions entre les matrices, les trois niveaux de l’Astral, les vibrations, les énergies, les élémentaires, l’enfant et son environnent sont nombreuses. Avant même la fécondation, mais aussi pendant la fécondation, la vie intra-utérine et la naissance, les vibrations de l’enfant vont dépendre essentiellement de celle de la mère et à moindre degré du père et de l’environnement. Les entités peuvent se coller à l’enfant lors de moments chargés en émotions telles la peur, la colère, la rage et la détresse. Comme nous le savons cela peut arriver dans un rapport sexuel (donc plus particulièrement lors de la fécondation) et lors d’un conflit dans l’environnement, lors du début de l’accouchement et pendant l’accouchement.

La façon dont l’enfant a été désiré et a été porté, attendu et aimé sera déterminante pour son avenir.

Première matrice : Union Cosmique

Correspond à l’univers amniotique pendant la grossesse et avant l’accouchement

Si la matrice est sereine : sentiment d’être dans de vastes régions sans frontières ni limites, espaces interstellaires, extase océanique, union cosmique, union avec les élémentaires, les animaux, la nature, contact avec le moyen voir le haut astral.

Si la matrice est menaçante : menaces sombres, sentiment d’être empoisonné, sentiment apocalyptique, eaux polluées. Les vibrations et les énergies de la mère et de l’environnement vont connecter souvent l’enfant au niveau inférieur de l’astral le mettant en relation avec des entités obscures lesquelles sont parfois le résultat de l’histoire familiale ou karmique. Des spectres s’accrochent à l’enfant et le vident de son énergie. Lors de la connexion au bas astral, l’enfant peut y rester bloqué et y rencontrer des démons. Dans ce niveau, l’enfant peut rencontrer des corps astraux vides.

Dans certains cas, nous retrouvons des souvenirs réalistes d’expériences intra-utérines désagréables comme les crises émotionnelles de leur mère, une situation gémellaire, une tentative d’avortement, des sensations physiques déplaisantes comme des malaises, des frissons, des spasmes, du dégoût, etc.…

Les pensées et ondes négatives de la mère dans quatre de ses désirs :

1/ Je désire que tu sois comme je l’imagine : l’enfant devient l’objet du désir de la mère, cela entraîne chez l’adulte des prédispositions aux hallucinations et aux délires.

2/ Je désire que tu sois le parent que je n’ai pas eu ou que tu sois là pour me réparer : Cela crée chez l’enfant des prédispositions à la violence sur les autres ou sur lui-même souvent sous forme de soumission ou à la position sauveur.

3/ Je ne te désire pas : Cela cause des prédispositions de type schizoïde (repli sur soi et perte de contact avec le monde).

4/ J’ai envie de te détruire : Cela engendre une prédisposition de type schizoïde (repli sur soi avec refus de la réalité qui met trop en souffrance). Le contact avec les autres restera conservé dans des formes de haines des hommes ou des femmes.

Ce niveau peut engendrer des peurs et des fatigues qui peuvent persister à l’âge adulte.

Deuxième matrice

Déclenchement de la naissance biologique : poussée sur le col de l’utérus.

Cette deuxième matrice est associée à de fortes contractions, alors que le col de l’utérus est encore fermé. Les personnes sensibles à cette matrice ont froid et souffrent. Elles évoquent des situations mettant en danger l’intégrité de leur corps, le manque d’affection, le rejet, une atmosphère familiale oppressante. Leurs souffrances physiques et psychologiques sont si intenses qu’elles ont l’impression que cela n’en finira jamais avec des sentiments de compression, des frissons et des difficultés respiratoires.

Emotions & sensations physiques : sentiment d’être menacé d’engloutissement, claustrophobe, anxiété et paranoïa.

Identification : prisonniers dans un donjon, dans des grottes, des cachots ou dans un camp de concentration, animal pris au piège…

Troisième matrice

Engagement et progression de l’enfant dans la filière vaginale

Cette troisième matrice correspond à la progression de l’enfant dans le canal vaginal et met en relief le conflit mort/naissance et impuissance impuissance/toute-puissance. L’enfant mène un combat pour la vie de façon titanesque, violente, sexuelle et scatologique. Ainsi nous comprenons les empreintes de ces phases pour la vie et la sexualité à venir.

1) Titanesque : La force des contractions utérines, la douleur et l'impression de suffocation entraînent une libération puissante d'énergie qui va permettre à l'enfant de vaincre la résistance du col et de naître dans la toute-puissance, victoire sur la mort. Des empreintes de toute-puissance et d’impuissance vont alors se mètrent en place.

L’intensification de la souffrance a des dimensions cosmiques. Aussi restent-elles à la « frontière » entre douleur et plaisir en vivant une forme d’extase « volcanique ».

2) Violente : cette modélisation sera entraînée par l'agression de la filière génital sur le corps de l'enfant et des répercussions dans sa vie adultes dans des comportements sadomasochistes à des niveaux comportementaux et/ou sexuels;

3) Sexuelle : lors de la naissance, il se produit une activation de toutes les zones érogènes et lors du passage dans la filière il peut y avoir une excitation intense du corps tout entier sur le plan énergétique.

4) Scatologique : la naissance est aussi la rencontre avec les excréments, la mère saigne, perd les eaux, urine, défèque. Si cette phase est prédominante nous pourrons alors être en présence de structure à noyau psychotique avec des tendances sadomasochistes, scatologiques, d'humiliations.

L'excès d'énergies périnatales négatives entraînant une peur de perdre le contrôle par crainte de la mort, de la destruction et de la libération des pulsions destructrices.

Quatrième matrice

Naissance et coupure du cordon ombilical

Emotions & sensations physiques : libération explosive, entrer dans la lumière ou dans l’obscurité, souvenirs de la naissance liés à la situation environnementale.

Identification : souvenirs très concrets et réalistes (anesthésie, forceps, etc…).

Cette quatrième matrice se caractérise par l’idée de mort et de renaissance, de destruction et de création.

Quand l’environnement est dangereux, les personnes se souviennent d’être sorties victorieuses tout en ressentant une gigantesque béance douloureuse comme une déchirure qui s’est mise en place avec des douleurs, des difficultés respiratoires et la peur de la mort.

Quand l’environnement est accueillant, les personnes se souviennent d’images bucoliques et contemplatives, du lever de soleil, une lune apaisante etc. C’est le temps de l’épanouissement et de l’expansion.

Le lien entre des éléments mythologique et les matrices périnatales.

De la création qui est la fécondation à la genèse qui commence avec l’embryogénèse !

Un consultant ramenait sans cesse avec beaucoup d’angoisse des cauchemars sur des pluies diluviennes qui détruisaient le monde sauf lui. Depuis des années, il recherchait dans ses vies antérieures une compréhension dans l’histoire de Noé. Mais ces symptômes continuaient. Je lui ai proposé une prise en charge en hypnose alchimique en lui proposant de travailler sur sa vie depuis sa création ; au moment où ses parents on fait l’amour.

Au cours d’une séance je lui ai juste dit : « Le déluge ne s’est produit qu’une fois, dans votre vie, quand ce serait-il produit ? »

Au bout de deux séances, il a trouvé une résonnance entre cette eau diluvienne et sa mère. Ses angoisses et insomnies avaient encore augmenté. Après un arrêt des anxiolytiques et la mise en place d’une aide à base de plantes pendant 7 jours, lors d’une séance en régression il a fait un lien important. Ce déluge, ces trombes d’eau monumentales, il les avait vécus, une fois, lors de sa naissance et cela correspondait au récit maternel d’un accouchement qui s’était mal passé.

Dans la genèse, il y a une embarcation : l’utérus qui accompagne l’enfant avant qu’il n’arrive sur terre pour la peupler, puis le déluge arrive et malmène cette embarcation. Le déluge est présent dans de très nombreuses mythologie et dans les souvenirs archaïques de ce consultant qui dira « J’ai vu la Déesse, elle m’a sorti des eaux, je suis passé des ténèbres à la lumière ». Etait-ce la Déesse Ilithye ? Dans son référentielle c’était bien cette déesse car les souvenirs et les connaissances de l’actuel se mélangent parfois aux souvenirs du passé.

Pour ce consultant le travail qu’il réalisa lui permit de se stabiliser dans sa vie et son couple et beaucoup de ses symptômes disparurent.

Une consultante me disait avoir été hospitalisée à plusieurs reprises suite à de soi-disant délires. « Comment voulez-vous que je puisse savoir qui je suis, si je ne retrouve pas l’arbre » Voilà en résumé ce qui revenait dans son discours. Aux cours des séances et après l’avoir aidée à diminuer certains de ses médicaments, elle recherchait l’arbre sous lequel elle découvrirait qui elle était !

Elle cherchait où son placenta avait été enterré, elle ne pouvait pas imaginer son placenta comme un déchet organique. Il était bien sûr resté à l’hôpital. Elle m’a expliqué qu’elle pense avoir eu accès à cette coutume chez ses grands-parents en Polynésie.

Il suffisait donc de l’aider à s’incarner et à ne plus chercher Avoir (un placenta) pour Être mais à accepter d’Être !

Nous retrouvons dans la première matrice des images mythiques comme le placenta arbre de vie, arbre présent dans de nombreuses mythologies. La nidation se fait assez rapidement et à partir de la quatrième semaine le placenta fixait à la muqueuse utérine développe une arborisation de vaisseaux. Les villosités du placenta et chacune d’elles donne naissance à des bourgeonnements et donnent à leur tour des villosités terminales, l’image d’un arbre de vie.

Ainsi l’enfant dans son liquide amniotique perçoit cet arbre de vie présent dans de nombreuses cultures et mythologies. Nous avons tous vécu dans cet univers fœtal !

Le vingt et unième jour est le jour où la circulation entre le fœtus et le placenta peut commencer ; l’arbre de la vie. 21 soit 2+1 = 3, deux chiffres sacrés auxquels vous pouvez donner la signification que vous désirez en fonction de vos connaissances et de vos croyances.

Le cordon ombilical relie l’enfant à son arbre de vie (le placenta), un lien à Gaïa, la terre nourricière. Dans la première matrice le serpent (le cordon ombilical) est la représentation du changement, de la transformation et de la renaissance. Dans les rêves de cordon ombilical à l’âge adulte, beaucoup font travailler le lien à la mère mais ils obstruent la connexion à cette première matrice.

Dans la Grèce antique, on offrait aux enfants une amulette représentant un petit serpent pour les protéger des influences maléfiques.

Quand nous faisons faire un voyage astral nous connectons la corde d’argent au nombril et nous pouvons utiliser le serpent comme guide pour ce voyage astral. Autres mythologie concernant le nombril : du nombril « Vishnou » jaillit l’arbre cosmique ou le lotus. Dans d’autres rituels, nous invoquons le serpent pour nous aider à vivre en harmonie avec la nature et le cycle des saisons.

Quand l’enfant est née, il devient autonome, il doit se séparer et couper le cordon. Les Héros décapitent des têtes de serpents, de dragons comme ultime épreuve de leur séparation d’avec le Divin ?

L’accès aux matrices périnatales me semble très important. A la suite de mes travaux de recherche sur ce sujet qui ont modifié ma pratique, en tant que médecin j’ai toujours essayé de proposer des accouchements au plus proches de la nature, dans des cadres accueillants, de ne pas couper le cordon ombilical trop rapidement, d’accueillir l’enfant, le mettre au contact avec la mère et enfin proposer que le placenta puisse-t-être emmené par les parents pour être enterré. Que de difficultés rencontrées !

Les origines de l’enfant, la vie intra-utérine, la naissance ses origines sont là. Dans la rencontre violente entre un ovule et un spermatozoïde, sa légende personnelle commence. Il suffit de la retrouver dans les mémoires des matrices périnatales, de la vie intra-utérine, de la fécondation, des mémoires cellulaires et ADN.

@Docteur Erick Dietrich

Billets

  • Je m’inscris

    25,00 €
    Vente expirée
  • Je réserve

    0,00 €
    Vente expirée

Total

0,00 €

Partager cet événement

bottom of page